Les constructeurs bordelais de matériel roulant

Dans les premiers temps des chemins de fer, les constructeurs furent d’abord de petits ateliers locaux : forges et chaudronneries pour les locomotives, charrons pour les voitures voyageurs (basées sur des plans de diligences).

A Bordeaux il faut attendre la fin du  XIXe s. pour voir émerger des noms :