La ligne du Médoc

  • La ligne du Médoc C’est en 1865 que débutent les travaux de construction de la ligne du Médoc. Mais pour des raisons économiques sa progression est très lente et en 1868 elle n’atteint que Macau. Curieusement, on inaugura cette section avec du matériel roulant prêté par la Compagnie du Paris-Orléans. La gare est installée près du quartier des Chartrons, qui déjà commercialisait les vins du Médoc. La Compagnie construisit une gare provisoire en bois et prolongea à ses frais le rue du Jardin Public et le cours Saint-Louis. A cette époque, aller à Soulac depuis Bordeaux était possible de deux manières : par la route, en 8 à 9 heures de trajet ; par bateau, en partant à 7h00 du matin, puis en prenant une calèche à Pauillac pour arriver entre 16 et 17h00. Tandis qu’avec le train, on ne met plus que 3 heures en omnibus, et 2 heures en express. Parmi le matériel roulant on remarque des voitures à impériales fermées (étages), dont la capacité permet de raccourcir les trains, donc la longueur des quais, donc… le coût de construction des gares. En 1874 la gare de St-Louis partit en fumée dans un incendie… On la reconstruisit en dur. En 1893 est construit l’appontement de Pauillac-Trompeloup, qui devint tête de ligne du trafic Transatlantique, sera utilisé intensivement par l’armée américaine durant la première guerre mondiale, et enfin connut un épisode notable mais peu glorieux  avec l’affaire du paquebot Massilia. En 1902 la ligne fut prolongée jusqu’à la Pointe-de-Grave, qui auparavant ne pouvait s’atteindre que par des wagonnets tirés par des chevaux. En 1911 la Compagnie du Midi, qui exploite déjà la ligne de la Ceinture, récupère la ligne du Médoc et y fait circuler ses voitures voyageurs. En 1933 est construit, avec trente ans de retard, le môle du Verdon, qui permit la continuité du trafic transatlantique en relation avec Paris, mais aussi des trains de pélerins anglais partant pour Lourdes. L’année suivante la ligne est électrifiée, et la Gare St-Louis est reconstruite en béton. A l’intérieur, les affiches vantent les départs vers New-York.